Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Les Français continuent de faire confiance aux entreprises du médicament

Dans le cadre de l’Observatoire sociétal du médicament, l’institut de sondage Ipsos a interrogé les Français sur leur rapport aux médicaments. Une vision plutôt positive, mais sans concession selon les résultats de cette étude.
Mediator, Diane 35… L’actualité du secteur pharmaceutique est souvent émaillée de polémiques. Pour autant, les Français restent confiants vis-à-vis des industriels du médicament. C’est ce qui ressort du 3e Observatoire sociétal du médicament publié le 28 mars par l’institut Ipsos pour le syndicat interprofessionnel Les Entreprises du médicament (Leem).
Ainsi, les Français conservent à 63 % une bonne image des entreprises du médicament selon Ipsos (+3 points en un an). Il s’agit du 2e meilleur score en termes d’image parmi neuf secteurs testés par Ipsos, derrière le bâtiment (70 %), mais devant les télécoms (61 %), l’automobile (56 %), l’agroalimentaire (53 %), la grande distribution (50 %), le nucléaire (36 %), la banque assurance (32 %) et le pétrole (23 %). Une « bonne image », mais pas de naïveté de la part des personnes interrogées : 90 % des Français estiment que les entreprises du médicament ont pour objectif de faire des profits, et 83 % considèrent qu’elles ne font de la recherche que pour les médicaments financièrement rentables. La contradiction ne s’arrête pas là : d’après ces chiffres, 75 % des Français estiment que les laboratoires fournissent des médicaments de qualité et 95 % qu’ils jouent un rôle important dans la découverte de nouveaux traitements. Pour 65 % des personnes interrogées, les entreprises du médicament sont également une source importante d’emplois. Selon une autre étude, menée cette fois par le cabinet Pricewaterhouse Coopers et relayée par le site internet du Quotidien du Médecin, sur 1 330 dirigeants de laboratoires pharmaceutiques dans 68 pays, 82 % d’entre eux se déclarent confiants dans leur capacité à augmenter les revenus de leur entreprise au cours de l’année. 49 % des patrons du secteur se disent même très confiants et 72 % d’entre eux vont augmenter leur capacité de R et D au cours de l’année. Dans le même temps, les trois quarts de ces mêmes dirigeants de laboratoires reconnaissent être préoccupés par l’incertitude de la conjoncture économique.

Source : www.usinenouvelle.co…

Leave a Response