Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Annonces 09/04/2013

Inauguration à Berlin d’un Institut pour la recherche en sciences de la vie
L’Institut pour la recherche intégrative (IRI) en sciences de la vie a pu voir le jour grâce à la coopération de l’Université Humboldt de Berlin, l’Université de médecine de la Charité et le Centre Max Delbrück de médecine moléculaire (MDC).

Situé au cœur du campus nord de l’Université Humboldt, cet institut doit permettre d’améliorer la recherche et les coopérations entre les différents domaines de la biologie des systèmes, des neurosciences et de l’immunologie. Ainsi, les scientifiques de ces diverses disciplines pourront mener des recherches au sein de l’IRI dans le but de renforcer la prévention, le diagnostic et le traitement des différentes pathologies concernées. Depuis quelques années, ce campus assiste à l’éclosion de structures de recherche de pointe en biologie, médecine et neurosciences. Des scientifiques de l’Université de médecine de la Charité, du Centre Bernstein de neurosciences computationnelles (BCCN) ou encore de l’Institut Max Planck pour la biologie infectieuse y travaillent. Enfin, d’ici 2018 devrait s’y trouver l’Institut pour les systèmes de biologie médicale de Berlin (BIMSB).

« Grâce à cette étroite collaboration, nous souhaitons faire de ce campus un lieu unique d’excellence de la recherche en sciences de la vie, à rayonnement international. L’IRI et son orientation pour les sciences de la vie sont ainsi complémentaires des thèmes de recherche axés sur le patient de l’Institut berlinois pour la santé (BIG) », a déclaré le président de l’Université Humboldt, Jan-Hendrik Olbertz.

Basé sur les priorités actuelles de la recherche biomédicale, l’IRI renforcera le lien entre les méthodes expérimentales, théoriques, et les applications cliniques. Il développera des relations privilégiées avec des centres traitant de différents thèmes, tels que les maladies du système nerveux avec le Cluster NeuroCure, la recherche sur les AVC avec le Centre de recherche sur l’AVC de Berlin, la recherche sur le cancer à l’école d’oncologie intégrative de Berlin, et enfin la médecine régénérative par l’intermédiaire du centre pour les thérapies régénératrices de Berlin-Brandenbourg.

L’IRI des sciences de la vie est l’un des trois instituts de recherche intégrative de l’Université Humboldt. Ceux-ci soutiennent une collaboration solide au sein de l’université, et contribuent de façon significative à améliorer les échanges entre disciplines au sein de l’université ainsi qu’avec des établissements non universitaires.


Source : Rapports d’Ambassade

La FDA accorde une troisième autorisation pour un produit révolutionnaire de Simbionix
Simbionix USA Corporation, le plus important fournisseur mondial de solutions d’enseignement médical et de formations par simulation, a reçu une autorisation de la FDA pour l’application TEVAR (réparation de l’anévrisme endovasculaire thoracique) de sa solution PROcedure Rehearsal Studio™ (PRS). Cette application est la troisième de la gamme PRS, après l’intervention carotidienne et les procédures EVAR (réparation de l’anévrisme endovasculaire), dont la commercialisation est autorisée.
TEVAR est une nouvelle technique qui a rapidement remporté l’adhésion des cliniciens traitant les pathologies de l’aorte thoracique. Cette méthode est beaucoup moins invasive que la chirurgie ouverte. En outre, la disponibilité et la facilité relative d’application avec TEVAR ont permis de changer et d’élargir les options de traitement des pathologies de l’aorte thoracique, y compris chez les patients considérés comme ne pouvant pas être opérés. L’exécution d’une procédure TEVAR nécessite une formation spécifique, car les chirurgiens doivent acquérir les capacités leur permettant de maîtriser les considérables demandes perceptuelles, cognitives et psychomotrices associées à cette opération.
Le système PROcedure Rehearsal Studio est basé sur une technologie révolutionnaire mise au point par Simbionix grâce à laquelle les médecins peuvent répéter une procédure endovasculaire complète sur un modèle anatomique 3D, en utilisant les données tomographiques spécifiques du patient. Le modèle virtuel peut ensuite être utilisé afin de simuler, analyser et évaluer les options de traitement chirurgical préopératoires, avant l’exécution de la procédure proprement dite, ce qui peut contribuer à augmenter la confiance du médecin dans l’opération. Une fois que le modèle 3D a été exporté dans l’environnement de simulation du Simbionix ANGIO Mentor™, le médecin peut s’entraîner de nombreuses fois afin d’évaluer les différentes techniques tout en utilisant des outils et des endogreffes réels.
Simbionix USA Corporation est le plus grand fournisseur mondial de produits de simulation, de formation et d’enseignement pour les professionnels du milieu médical et l’industrie de la santé. Les missions de la société sont d’offrir des produits de haute qualité, de faire progresser les performances cliniques et d’optimiser les résultats des interventions.

Source : www.ubifrance.fr/bio…

Des résultats prometteurs provenant d’essais de traitement des leucémies sans chimiothérapie seront présentés à l’occasion du 18e congrès de l’Association européenne d’hématologie qui se tiendra à Stockholm du 13 au 16 juin 2013, à Amsterdam
Le mot « leucémie » suscite chez les personnes des réactions de crainte et de pressentiment. Les choses ont toutefois changé, et pour le mieux. Chez les enfants atteints de leucémie lymphoblastique aiguë, le taux de guérison est d’environ 90 %. Chez les adultes, les perspectives ne sont pas aussi réjouissantes. Le type prédominant de leucémie chez les adultes est la leucémie myéloïde aiguë et la majorité des patients sont âgés d’au moins 60 ans. Bien que l’on croyait que l’âge était un facteur important dans les réponses peu satisfaisantes observées chez les adultes, il est à présent évident que la leucémie aiguë chez les patients les plus âgés est une maladie différente qui est intrinsèquement résistante à la chimiothérapie traditionnelle.
Qu’y a-t-il de nouveau ? Les recherches actuelles visent à évaluer l’utilisation des anticorps monoclonaux (ACM). Ces ACM se lient à des molécules spécifiques (antigènes) que l’on retrouve dans les cellules leucémiques. Cela aboutit à une destruction immune des cellules leucémiques. D’autres médicaments modifiant la méthylation de l’ADN, connus sous le nom d’agents d’hypométhylation, et des médicaments inhibant les événements intracellulaires au cœur des cellules leucémiques, font actuellement l’objet de recherches. On espère ainsi réduire la toxicité associée à la chimiothérapie traditionnelle et accroître l’efficacité du traitement.
De même, en cas de leucémie lymphocytaire chronique, une maladie touchant les adultes, un ACM humanisé anti-CD20 et des agents d’hypométhylation font l’objet de recherches. Les derniers médicaments qui sont des inhibiteurs de la tyrosine kinase ou qui inhibent l’isoforme delta de la P13K suscitent beaucoup d’intérêt, ne serait-ce qu’en raison du succès des inhibiteurs de la tyrosine kinase dans le traitement de la leucémie myéloïde chronique. Ces médicaments sont attrayants, car ils sont disponibles sous forme orale, un aspect très important pour les patients, et du fait qu’ils ne provoquent pas de suppression de la moelle osseuse. Les résultats des études portant sur ces nouveaux agents seront présentés à l’occasion du 18e congrès de l’Association européenne d’hématologie (AEH). Nous pouvons espérer que des essais cliniques de grande envergure avec les derniers agents s’avéreront efficaces et présenteront une toxicité limitée face à ces deux leucémies chroniques.
Source : www.ubifrance.fr/bio…
Finlande : Une innovation permet de réduire le coût et la durée de production des médicaments
Promis Centre, basé à Kuopio, a présenté une nouvelle ligne de production unique en Europe destinée à l’industrie pharmaceutique qui simplifie, accélère le processus de fabrication des médicaments et en réduit le coût. Cette ligne de production en continu est également respectueuse de l’environnement puisqu’aucun solvant n’est utilisé. Selon le VTT Technical Research Centre of Finland, l’industrie pharmaceutique mondiale est en crise du fait de marges plus faibles et dans ce contexte, ce nouveau concept de fabrication attire beaucoup l’attention, en Finlande tout autant qu’à l’étranger. La ligne de production offre aux entreprises pharmaceutiques l’opportunité d’étudier quels types de produits peuvent et devraient être fabriqués via ce système de production en continu.
Promis Centre est un consortium de recherches multidisciplinaire impliquant le VTT Technical Research Centre of Finland, la University of Eastern Finland et la Savonia University of Applied Sciences.

Source : www.ubifrance.fr/bio…

Argentine : GlaxoSmithKline inaugure un nouveau laboratoire
Le PDG de GlaxoSmithKline a inauguré un laboratoire de contrôle de qualité et développement de produits en mars 2013 à Villa de Mayo (province de Buenos Aires). Des produits de haute complexité et des médicaments seront développés pour le marché latino-américain dans ce laboratoire qui a nécessité un investissement de 12,7 M USD. GSK a également annoncé la reconduction, jusqu’à 2015, de l’accord de collaboration avec le ministère de la Science (MinCyT) pour identifier et appuyer les recherches sur les maladies considérées comme une priorité sociale.

Source : www.ubifrance.fr/bio…

Les biotechnologies et leurs applications médicales au cœur de la coopération germano-indienne
Dans le cadre de la manifestation « Days of India », qui célèbre la coopération germano-indienne, une vingtaine d’événements ont été organisés par l’ambassade d’Inde à Berlin, dont plusieurs dans le domaine de la science. Ainsi, le 22 mars 2013, l’ambassade a accueilli un colloque sur les biotechnologies et leurs applications dans le domaine de la santé.
L’ambassadrice d’Inde, S.E. Sujatha Singh, a inauguré cet atelier en rappelant que l’Inde occupe une place de plus en plus importante dans le monde de la science et des technologies, notamment dans le domaine de la production des moyens de santé, indiquant que « 60 % des médicaments mondiaux sont fabriqués en Inde ». M. M. Metzger, directeur du service des technologies de l’information et de la communication au sein du Ministère fédéral de l’enseignement et de la recherche (BMBF), a souligné « l’importance des coopérations germano-indiennes, notamment dans l’éducation et la recherche, puisque 9 des 13 traités de coopération signés en 2012 l’ont été dans ce domaine ».
(…)
L’Inde est un partenaire majeur de l’Allemagne pour la coopération en recherche et développement. Cette coopération fut institutionnalisée par les accords intergouvernementaux de 1971 et 1974. Dans les années qui suivirent, diverses ententes spéciales ont été signées entre les instituts de recherche allemands et indiens dans le but d’initier des projets conjoints dans le domaine des sciences, de la recherche et de la technologie et de favoriser l’échange de scientifiques. La coopération scientifique et technologique avec l’Inde présente trois aspects complémentaires : l’échange d’étudiants et de scientifiques grâce à l’action de divers organismes, des projets de recherche communs tels que les projets de mobilité du BMBF pour la recherche appliquée, de l’Office allemand des échanges académiques (DAAD) pour la recherche fondamentale et la recherche en sciences humaines et sociales. Enfin des ateliers, conférences et visites mutuelles de délégations d’experts sont régulièrement organisés pour le lancement de nouvelles activités.

Source : www.bulletins-electr…

Leave a Response