Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Vitagora accroît et consolide son périmètre en Russie et en Asie

Depuis novembre dernier, plusieurs visiteurs étrangers du Japon, de la Corée du Sud et de la Russie ont été reçus par les responsables du pôle de compétitivité Vitagora. Leur objectif est en effet de poursuivre cet indispensable développement à l’international, commencé dès les premiers mois de l’existence du pôle, en particulier au Japon et en Corée du Sud, et de signer de nouveaux accords de partenariat, en l’occurrence avec la Russie autour de cette thématique phare qu’est l’alimentation des enfants et des seniors pour Vitagora et ses partenaires. Retour sur une fin d’année 2012 et un début d’année 2013 riches de promesses qui s’inscrit pleinement dans la nouvelle politique des pôles de compétitivité, prônée par le gouvernement, qui est d’accompagner les entreprises jusque sur les marchés.

L’international, beaucoup de PME en rêve ! Mais pour s’y lancer, voire réussir à s’implanter au-delà des frontières de son pays, c’est une tout autre histoire. Car partir à la conquête de nouveaux horizons et se confronter à d’autres cultures, d’autres mentalités, d’autres modes de pensée, est une démarche difficile et semée d’embûches pour des entreprises trop souvent pris par le temps. Or le temps est un facteur essentiel dans la réussite ou non d’une entreprise à l’international. Aussi vaut-il mieux s’y préparer comme pour un marathon et non une course de vitesse. C’est pourquoi Vitagora et ses partenaires s’y sont intéressés très tôt et ont progressivement installé quelques têtes de pont, notamment en Asie et plus particulièrement au Japon.

Consolider et confirmer en Asie
La fin 2012 qu’a vécu Vitagora et son équipe est une belle illustration de ce travail réalisé au cours de ces dernières années, tant au Pays du soleil levant qu’au Pays du matin calme. Ainsi, dès le 17 octobre, la directrice scientifique de l’Institut de nutrition pour enfants s’est déplacée à Dijon pour assister au colloque OPALINE coorganisé par Vitagora et l’INRA. Le 21 novembre, c’est une délégation gouvernementale de la Corée du Sud qui est venue à Dijon et en a profité pour visiter différentes entreprises de la région. « Il s’agissait de préparer le voyage d’une délégation plus importante qui devrait être présente lors de la 8e édition de notre Congrès Goût Nutrition Santé (CGNS) les 19 et 20 mars prochain », précise Christophe Breuillet, le Directeur de Vitagora.

La semaine suivante, les 26 et 27 novembre, c’est une délégation du Kyushu Bio Cluster Conference (KBCC) qui a été accueillie par les responsables de Vitagora et a pu visiter une dizaine de laboratoires et d’entreprises de Bourgogne et Franche-Comté. « Nous connaissons bien ce cluster japonais qui développe des recherches autour de l’agroalimentaire, de la nutrition et de la santé et s’intéresse plus particulièrement aux aliments fonctionnels », rappelle le Directeur du pôle. Signé en octobre 2010 à Paris, au Sénat, un accord de coopération entre F2C et KBCC permet en effet à ces deux structures, française et japonaise, de poursuivre depuis des échanges fructueux. Enfin, le 30 novembre, ce sont des représentants du gouvernement de Hong Kong, à l’occasion d’un voyage en Bourgogne, organisé à l’initiative de la Région et de la Chambre Régionale de Commerce et d’industrie (CRCI), avec lesquels les responsables de Vitagora ont pu nouer des contacts.

L’émergence de nouveaux partenariats en Russie
Le sigle BRICS, qui fait référence à cinq pays émergents (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) qui représentent 40 % de la population du monde et 15 % de son produit intérieur brut, mais avant tout 50 % de la croissance économique, ne laisse évidemment pas indifférents les responsables du pôle Vitagora. Ainsi, dès le 4 octobre dernier, Christophe Breuillet s’est rendu en Russie, à Moscou, où, en compagnie d’un autre pôle de compétitivité français, Aquimer, il a signé un accord de partenariat avec FGBU « NII de la Nutrition RAMN » qui est l’Institut de référence en Russie concernant la nutrition et l’alimentation. Le 17 décembre, une délégation russe menée par le maire de Volgograd, ville avec laquelle Dijon est jumelée depuis 1959, venue pour approfondir ces liens via la signature d’une convention de coopération, a pu également initier un premier échange avec le Directeur du pôle Vitagora. « Ils sont intéressés pour collaborer autour de l’alimentation des enfants et prêts à recevoir une délégation d’industriels adhérents du pôle », indique-t-il avant d’ajouter : « Nous avons également signé un autre accord de partenariat toujours avec des Russes, le 16 janvier dernier ». Ainsi, pas après pas, Vitagora consolide et accroît son périmètre à l’international. L’une des citations de Lao Tseu ne dit-elle pas qu’« Un long voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas » ? Aussi l’équipe de Vitagora vous invite-elle à mettre les vôtres dans les siens.

Vitagora – Marthe Jewell – email : marthe.jewell@vitago…
Source : Rapports d’Ambassade

Leave a Response