Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Japon : La voie s’ouvre pour les premiers essais cliniques au monde avec des cellules iPS

Le comité d’éthique de l’Institut de recherche et d’innovation biomédicales (IBRI) à Kobe vient de donner son feu vert au Dr Masayo TAKAHASHI pour lancer les essais cliniques d’un traitement par des cellules iPS de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) au sein de l’hôpital de cet établissement.

Les cellules iPS ou cellules souches pluripotentes induites (induced Pluripotent Stem Cells), sont obtenues par la reprogrammation génétique de cellules somatiques adultes. Tout comme les cellules souches embryonnaires, elles sont capables de s’autorenouveler et de se différencier en tous types cellulaires d’un organisme.

L’équipe du Dr TAKAHASHI va cultiver des cellules iPS obtenues à partir de cellules de la peau des patients afin de produire les cellules d’épithélium pigmentaire de la rétine (EPR) sous forme de couches de quelques millimètres carrés. Les cellules de l’EPR endommagées et les vaisseaux sanguins anormaux seront alors enlevés de l’œil malade grâce à une aiguille spéciale, puis la couche de cellules préparée sera appliquée sur la rétine. La Dre TAKAHASHI prévoit de réaliser ces essais cliniques sur six patients atteints de DMLA de type humide, tous âgés de plus de cinquante ans.

Ces travaux de recherche sont conduits en collaboration par l’IBRI et le Centre de biologie développementale (CDB) du RIKEN, le principal institut de recherche japonais en physique et sciences de la vie. Déjà sollicité, le comité d’éthique du RIKEN a déjà donné son accord pour la conduite de ces essais en novembre 2012. La dernière étape clef avant de pouvoir lancer les essais cliniques est la décision du ministère japonais de la Santé, du Travail et des Affaires sociales (MHLW) attendue en mars prochain. Si celle-ci est positive comme l’équipe de recherche l’espère, elle ouvrira la voie aux premiers essais cliniques au monde utilisant les cellules iPS.

La Dre TAKAHASHI estime que la préparation des couches de cellules à transplanter prendra 8 à 10 mois et elle espère effectuer la transplantation au premier patient avant la fin de l’année 2013. L’efficacité obtenue sur l’amélioration de la vue reste encore inconnue et le Dr TAKAHASHI pense que quelques années d’essais cliniques seront nécessaires avant de définir les modalités du meilleur traitement.

Source : Rapports d’Ambassade

Leave a Response