Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Japon : Découverte de huit nouveaux gènes liés à la dermatite atopique

Une étude génétique de grande ampleur réalisée par le Riken et plusieurs universités japonaises a récemment permis la découverte de huit gènes impliqués dans le développement de troubles liés à la dermatite atopique.

La dermatite atopique est une maladie inflammatoire et chronique affectant la peau et les muqueuses. Cette pathologie se développe souvent chez les nourrissons, mais aussi chez les adolescents et les adultes. Ce trouble caractérisé par une prédisposition héréditaire peut se manifester sous la forme d’un eczéma, d’un prurit ou d’une sécheresse cutanée dus à une sensibilité accrue de la peau. Celle-ci devient alors plus sensible et plus réactive aux conditions environnementales, aux allergies et aux infections. La prévalence exacte de la dermatite atopique est encore très difficile à évaluer, notamment en raison de sa forte variabilité d’un pays à l’autre. L’ensemble des spécialistes s’accorde cependant à dire que cette prévalence a augmenté de 1960 à 1990 avant d’atteindre un plateau à partir de l’année 2000.

Les chercheurs du Riken et des universités participantes ont réalisé une étude d’association pangénomique permettant d’analyser les variations génétiques d’un grand nombre d’individus volontaires afin d’identifier les possibles associations entre polymorphismes nucléotidiques et traits phénotypiques. Plus de 600.000 polymorphismes génétiques ont ainsi été séquencés chez 7971 personnes saines et 1472 patients souffrant de dermatite atopique. Un traitement statistique et comparatif des données obtenues a été confronté à une seconde étude semblable réalisée sur 1856 patients et 7021 personnes saines. Les résultats ont montré la présence de huit polymorphismes fortement corrélés avec des symptômes de dermatite atopique. D’après les spécialistes, les huit gènes concernés seraient impliqués dans le maintien de la barrière épidermique et dans les processus immunitaires liés aux inflammations et aux infections. Ces huit gènes viennent s’ajouter aux sept gènes découverts jusqu’à maintenant. La nouvelle cartographie génétique de cette maladie devrait permettre aux scientifiques d’élaborer de nouvelles stratégies de recherche pour le développement de techniques de dépistage et de traitement de la dermatite atopique.

Les résultats exhaustifs de ces expériences ont été publiés dans la revue scientifique Nature Genetics datée du 8 octobre.

www.nature.com/ng/jo…
Source : Rapports d’Ambassade

Leave a Response