Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Canada : Le fonctionnement de l’hormone du sommeil dévoilé

Des chercheurs de l’Université McGill révèlent le mécanisme de la mélatonine, la fameuse « hormone du sommeil ».

Une équipe du Centre universitaire de santé McGill s’est intéressée à la mélatonine pour ses effets sur l’activité cérébrale, sur la dépression et l’anxiété. Cette hormone est produite par la glande pinéale (située dans le cerveau), en absence de lumière.

Les scientifiques ont découvert que les deux principaux récepteurs de la mélatonine, MT1 et MT2 avaient des rôles opposés dans la régulation du sommeil. « Nous avons démontré que les récepteurs MT1 agissent sur le sommeil appelé REM — pour Rapid Eye Movement — et bloquent le sommeil non-REM. Les récepteurs MT2, eux, favorisent le sommeil non-REM aussi appelé sommeil profond » explique le Docteur Gabriella Gobbi. Cette dernière indique par ailleurs que la précision du rôle des MT2 de la mélatonine représente une percée scientifique importante. Ces récepteurs sont à présent une nouvelle cible prometteuse pour de futurs traitements de l’insomnie.

L’équipe McGilloise a collaboré avec des scientifiques en Italie qui ont de leur côté développé un nouveau traitement, UMC 765, qui cible sélectivement les récepteurs MT2 en augmentant les phases de sommeil profond chez les rats et les souris. Pour le Docteur Gobbi, « cette nouvelle médication, contrairement aux traitements traditionnels pour l’insomnie, augmente le sommeil profond sans détruire “l’architecture” du sommeil ».

Source : Rapports d’Ambassade

Leave a Response