Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Autriche : Les souris troubadours

Que les souris mâles du genre Mus musculus (la souris commune) chantent pour attirer des partenaires sexuels potentiels est connu depuis quelque temps. Des spécialistes de biologie cognitive de l’Université de Médecine Vétérinaire de Vienne ont désormais montré que ces mélodies contiennent des signaux liés à l’individualité et à la parenté.
Les chansons des souris ne sont pas directement audibles par l’Homme – elles se situent en effet dans une gamme de fréquences ultrasonique. C’est en rencontrant le parfum d’une femelle que les mâles commencent à produire ces ultrasons, qui ont pour effet d’attirer cette dernière. L’analyse spectroscopique de ces chants par les chercheurs viennois a montré que, loin d’être de simples couinements, ils font preuve de caractéristiques étonnement complexes, proches de celles de véritables chansons : au ralenti, les similarités avec les chants des oiseaux sont étonnantes (un extrait peut être entendu en suivant ce lien).
Les scientifiques avaient déjà démontré dans de précédentes études que les femelles étaient capables de distinguer les chants de leurs frères de ceux d’inconnus, même sans n’avoir jamais entendu les membres de leur famille chanter auparavant. Ces chants d’accouplement ont été enregistrés et analysés à l’aide de logiciels audio, permettant l’examen minutieux de leur durée, de leur hauteur, de leur fréquence. Les résultats prouvent que ces chansons contiennent des passages caractéristiques, propres à chaque individu. À l’avenir, les chercheurs ambitionnent de déterminer si la complexité des chansons avantage les mâles dans le succès de leur parade nuptiale, comme c’est le cas chez certaines espèces d’oiseaux.

www.sciencedirect.co…
Source : Rapports d’Ambassade

Leave a Response