Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Japon : Des microcapsules pour traiter les tumeurs du pancréas

Les membres de l’équipe du professeur Kataoka de l’université de Tokyo ont récemment présenté les résultats de leurs travaux concernant le développement de microcapsules ayant la capacité de pénétrer des tumeurs habituellement très peu perméables. D’après les spécialistes, cette découverte constitue une avancée majeure dans le développement de traitements anticancer exploitant les possibilités offertes par la nanomédecine.

De nombreux travaux de recherche se concentrent actuellement sur la création d’un Drug Delivery System (DDS) efficace et sans danger. Il s’agit d’un réceptacle organique (liposomes, microsphères biodégradables ou encore conjugués polymères-médicaments) délivrant directement la molécule pharmaceutique qu’il contient au sein de la cellule ou du tissu malade. Contrairement aux principes actifs des médicaments intervenant sur l’ensemble des tissus, même sains, le DDS présente un avantage certain dans la mesure où les effets secondaires sont limités voire inexistants.

Les scientifiques japonais de l’université de Tokyo ont créé des micelles renfermant un médicament agissant contre les tumeurs. Les micelles sont des amas moléculaires présentant une tête polaire hydrophile dirigé vers le solvant et une chaîne hydrophobe dirigée vers l’intérieur. L’efficacité de la pénétration du principe actif a ensuite été mesurée en fonction de la taille des micelles (30, 50, 70 et 100 nanomètres) et de la perméabilité de tumeurs pancréatiques de souris. La tumeur pancréatique produit autour d’elle un tissu de soutien et de protection (stroma) semblable à une coquille ne laissant passer que très peu de produits pharmaceutiques. Si la majorité des micelles a pu pénétrer dans les tumeurs fortement perméables, les chercheurs ont constaté que seules les micelles de 30 nm de diamètre étaient parvenues à rentrer dans le coeur des tumeurs très peu perméables et d’y libérer leur contenant.

Afin de constater directement l’effet de ces micelles, un processus de cancérisation au niveau du pancréas de souris a été déclenché entraînant un quadruplement de la taille des tumeurs dès la deuxième semaine. Cette taille a rapidement diminué lorsque les souris ont été traitées avec des substances anticancéreuses délivrées par les micelles. Les chercheurs ont également remarqué que l’efficacité de la pénétration des micelles de 50, 70 et 100 nanomètres pouvait être améliorée par l’injection préalable d’un inhibiteur de facteur TGF ß (transforming growth factor ß) au niveau des amas de cellules tumorales.

Les résultats complet des expériences réalisées par les scientifiques de l’université de Tokyo ont été publiés dans la revue scientifique Nature Nanotechnology datée du lundi 24 octobre 2011.

www.nature.com/nnano…
Source : Rapport d’Ambassade

Leave a Response