Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Ouverture d’un centre international sur les vaccins en Saskatchewan, Canada

Le Canada vient de faire un grand pas dans la prévention et la lutte contre les maladies infectieuses en inaugurant récemment un nouveau centre international sur les vaccins (Intervac, International Vaccine Center) de 140 millions de dollars canadiens au sein de l’université de Saskatoon (UofS), Saskatchewan. Intervac est désormais la plus grande installation de ce type en Amérique du Nord.

Ce centre de recherche de pointe, un des plus grands au monde, va utiliser les technologies les plus avancées pour développer des vaccins contre de nouvelles maladies infectieuses ou ré-émergentes, avec une réactivité jamais atteinte auparavant. « Cette création au sein de notre pôle des sciences de la vie constitue une ressource nationale importante qui va accélérer le développement de la prochaine génération de vaccins visant à protéger la santé humaine et animale, tout en favorisant des coopérations internationales et des partenariats dans la prévention des pandémies mondiales », dit le Président de UofS, Peter MacKinnon. « Nous sommes extrêmement heureux du soutien et de la confiance à tous les niveaux gouvernementaux (état fédéral, province, ville) dans ce remarquable projet qui représente la plus grand investissement du pays à ce jour en matière d’infrastructure de recherche vaccinale ».

Un nouveau laboratoire d’InterVac de niveau de sécurité 3 (dit P3), opérant également pour VIDO (Vaccine and infectious Disease Organization) au sein de UofS, propose des installations spécialisées pour le développement de recherches sur la tuberculose, l’hépatite C, le VIH/SIDA, le SRAS, les grippes et les maladies dues au prion, telles que la vache folle par exemple.

UofS est la seule université du Canada possédant sur son campus à la fois une installation P3 dédiée aux vaccins et des départements de médecine humaine et vétérinaire, et d’agriculture. InterVac fait également partie du nombre restreint de structures dans le monde qui utilisent son laboratoire de classe 3 à des fins d’enseignement, ce qui permet aux étudiants de niveau master de suivre une formation de très haut niveau. Les chercheurs, les enseignants, mais également les compagnies privées et les producteurs sont déjà sur les rangs pour utiliser les installations d’InterVac. « Lorsque nous rentreront dans une phase opérationnelle en 2012, nous espérons travailler quasiment à pleine capacité », dit Paul Hodgson, vice-directeur du développement. « Notre objectif premier est de produire des vaccins aux utilisateurs beaucoup avec une réactivité jamais égalée ».

Les installations sont en cours d’accréditation et de certification en termes de normes de sécurité par l’Agence de Santé Publique du Canada et l’Agence d’Inspection Alimentaire du Canada. Elles devraient être opérationnelles début 2012.

www.vido.org/
Source : Rapports d’Ambassade

Leave a Response