Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Japon : Régénération de la colonne vertébrale de souris grâce aux cellules iPS

Dans un contexte de compétition internationale visant à développer des stratégies innovantes et sûres de médecine régénatrice, l’équipe du professeur Hideyuki Okano de la faculté de médecine de l’université Keio à Tokyo, est très récemment parvenue à réparer la moelle épinière endommagée de souris grâce aux cellules souches iPS.

Les cellules iPS ou induced Pluripotent Stem Cells sont induites par la reprogrammation génétique de cellules somatiques adultes. Tout comme les cellules souches embryonnaires, elles sont capables de se multiplier indéfiniment et de se différencier en cellules de n’importe quel organe. Elles représentent un outil médical prometteur et font l’objet de nombreux travaux de recherches afin de s’assurer de leur potentiel thérapeutique.

Concernant l’expérience, les scientifiques ont créé des cellules iPS à partir de fibroblastes humains grâce à la transduction de 4 gènes (Oct3/4, Sox2, Klf4, et c-Myc). Par l’application d’un milieu de culture spécifique, ces cellules ont été reprogrammées en précurseurs de cellules du système nerveux. Une fois ces précurseurs greffés au sein de la moelle épinière de souris rendues infirmes, ils ont migré et se sont différenciés en neurones, astrocytes et oligodendrocytes. Plusieurs effets positifs ont alors été observés : formation de synapses entre les neurones induits par les cellules iPS et les neurones de souris, expression de facteurs neurotrophiques, angiogénèse marquée, croissance axonale et production de myeline dans les zones blessées.

Environ quatre mois après ce traitement, l’ensemble des 18 souris infirmes et incapables de se déplacer avant l’expérience ont pu retrouver une mobilité satisfaisante et marcher à la vitesse de 8cm/s. A la suite de ces travaux, le processus de réparation s’est poursuivi et aucun sujet n’a développé de cancer d’après les scientifiques de la faculté de Keio. Les résultats exhaustifs de cette expérience ont été publiés dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) le 28 septembre 2011.

L’obtention de cellules souches neuronales capables d’assurer avec succès la régénération d’une partie du système nerveux à partir de cellules iPS constitue une avancée notable dans le domaine de la médecine régénératrice. D’après le professeur Okano, ces résultats représentent un espoir quant au développement de thérapies permettant la réparation de certaines lésions de la moelle épinière.

www.pnas.org/content…
Source : Rapports d’Ambassade

Leave a Response