Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Canada : La stimulation électrique du cortex entorhinal encourage la production de neurones

Selon une étude menée par un groupe de chercheurs de la région de Toronto, Canada, en association avec un chercheur de l’université de Porto, Portugal, la stimulation d’une région spécifique du cerveau conduit à la production de nouvelles cellules cérébrales qui accroissent la mémoire.

La stimulation cérébrale profonde (SCP) est une technique thérapeutique établie pour le traitement de troubles du mouvement et une démarche thérapeutique émergente pour le traitement des troubles de l’humeur et de la pensée. Par exemple, ce groupement de chercheurs a récemment montré que la SCP du fornix pouvait retarder le déclin cognitif associé à la démence. Cependant, tout comme pour les autres applications de la SCP, les mécanismes responsables de ces effets cliniques sont inconnus.

L’hypothèse à l’origine de l’étude est la suivante : sachant que la SCP module l’activité neurophysiologique dans des régions du cerveau ciblées, la SCP devrait influencer la fonction cognitive via la régulation de la neurogénèse hippocampique. Cette hypothèse a été vérifiée chez la souris en utilisant des paramètres de stimulation analogues à la SCP à haute fréquence utilisée lors de traitements.

Ainsi, les chercheurs ont trouvé que l’intense stimulation du cortex entorhinal (CE) entrainait de manière temporaire la multiplication cellulaire dans le gyrus denté (GD). Les cellules générées par la stimulation SCP se sont transformées en neurones dans l’hippocampe, ont survécus plusieurs semaines au moins, et ont acquis la morphologie de cellules granulaires dentelées normales. Grâce à des approches immunohistochimiques, il a été constaté que les neurones générés par la stimulation SCP et ayant atteint une certaine maturité avaient développé des connexions avec les circuits hippocampiques en charge notamment de la mémoire lors de l’expérience de la piscine (water-maze). Cette expérience, effectuée après 6 semaines, a été l’occasion de mettre en évidence une amélioration significative des performances des souris ayant reçu un traitement SCP par rapport à des souris non-traitées. Ce résultat suggère que la stimulation du CE améliore l’apprentissage de l’espace.

Ces recherches, publiées le 21 septembre 2011 dans le journal scientifique « The Journal of Neuroscience », pourraient avoir des implications cliniques importantes notamment dans les cas de trouble de la mémoire chez les humains.


www.jneurosci.org/co…
Source : rapports d’Ambassade

Leave a Response