Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Le marché pharmaceutique mondial va croître de 3 à 6 % par an d’ici 2015, selon IMS Health

IMS Health a présenté vendredi son étude annuelle I.360 qui dresse l’état des lieux du secteur pharmaceutique en France et dans le monde. Selon ses prévisions, le marché pharmaceutique mondial va croître de 3 à 6 % par an d’ici 2015 et devrait dépasser la valeur de 1 000 milliards de dollars à partir de 2013.
Cette croissance va être tirée essentiellement par les marchés émergents : le marché chinois devrait connaître une croissance de 20 % en moyenne ; le Brésil de 11 % ; la Russie de 12 % et l’Inde de 15 %. Selon les prévisions d’IMS, la Chine va remplacer les États‐Unis comme principal contributeur à la croissance mondiale. Alors que la croissance du marché américain contribuait à hauteur de 27 % à la croissance mondiale sur la période 2005‐2010, cette contribution va tomber à 11 % sur 2010‐2015. Dans le même temps, la contribution de la Chine passe de 12 à 26 %. Celle des cinq premiers marchés européens passe de 12 à 7 %.
Néanmoins, les États‐Unis conserveront la plus forte part de marché en termes de chiffre d’affaires (30 %), devant le Japon (11 %) et la Chine (9 %). L’Allemagne et la France resteront dans le top 5 des marchés pharmaceutiques en 2014, mais le Royaume‐Uni sortira du top 10, devancé par le Brésil, l’Inde et la Russie.
France : une croissance nulle
« Le marché français reflète la tendance observée à l’international sur les marchés matures, relève Robert Chu. La croissance est quasi nulle en 2010 et le sera probablement en 2011. Nous assistons à un tarissement du marché hospitalier qui affichait une croissance à deux chiffres au début des années 2000, puis encore 6 % en 2009. Cette croissance n’est que de 2 % en 2010. La montée en puissance des achats groupés à l’hôpital et une plus grande attention portée aux dépenses de médicaments en général expliquent cette faible croissance. En outre, la pénétration des génériques est également forte à l’hôpital. »
Le marché des génériques représente 14 % en valeur, et la pénétration des génériques sur le marché français est aujourd’hui très rapide. « La vitesse de pénétration des génériques s’est accélérée souligne Robert Chu. Le régime stationnaire est atteint en trois mois, contre six mois auparavant. On note l’inscription au répertoire des médicaments génériques de deux nouvelles molécules (atorvastatine, esoméprazole) non encore génériquées. Nous allons assister à une accélération des effets dynamiques dans les années à venir. »
Quant au marché de « l’automédication » (OTC), « il reste atone, à l’image du marché global, note Robert Chu. Sa taille est réduite, avec des prix assez bien maîtrisés qui restent stables d’une année sur l’autre. » On note une croissance plus forte des produits sans AMM, de 5 à 10 % : alimentation entérale, laits infantiles, contention, dermo‐cosmétique…

Source : IMS Health

Leave a Response