Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Canada : Des chercheurs en biologie moléculaire découvrent un nouveau gène lié au processus de vieillissement du cœur

Des chercheurs de l’Institut de cardiologie de l’Université d’Ottawa (ICUO) ont identifié un nouveau gène dans le noyau de cellules des muscles et du cerveau qui intervient dans les processus de développement et de vieillissement du cœur. Leurs travaux laissent entrevoir la mise au point de nouveaux traitements pour soigner un cœur âgé et défaillant.

 » Nous savons que le vieillissement est le principal facteur prédictif de la maladie cardiovasculaire et de l’insuffisance cardiaque. C’est pourquoi nos recherches visent à remonter le temps en observant le cœur fœtal pour comprendre les modifications qu’il subit à mesure qu’il vieillit, s’affaiblit et défaillit « , explique le biologiste moléculaire Patrick Burgon.

Une équipe de chercheurs dirigée par Cr. Burgon a découvert le gène en question dans le noyau de cellules – qui contient l’ADN, le support de l’information génétique – ce qui laisse penser que celui-ci pourrait agir sur d’autres gènes importants dans le développement du cœur. Les chercheurs, qui se concentrent sur le processus de transformation du cœur fœtal en cœur adulte, ont baptisé le gène  » MLIP, ou Muscle enriched A-type Lamin Interacting Protein « , d’après le nom d’une protéine interagissant avec la lamine de type A au niveau du noyau des cellules musculaires. Des mutations de gènes codant pour des protéines de la famille des lamines ont été associées à la dystrophie musculaire et à d’autres myocardiopathies dégénératives.

Les chercheurs examineront à présent la réponse de modèles animaux à la suppression du gène MLIP pour tenter d’en savoir plus sur les fonctions de celui-ci.

www.jbc.org/content/…

Leave a Response