Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Allemagne : Nouveau diagnostic du cancer des voies biliaires

Des chercheurs de la faculté de médecine d’Hanovre (MHH) ont développé un nouveau test pour la détection du cancer des voies biliaires avec une sensibilité élevée. Les résultats de leurs recherches ont été publiés dans le journal « Hepatology ».

Tim Lankisch et Jochen Wedemeyer de la Clinique de gastroentérologie, hépatologie et endocrinologie de la MHH, en collaboration avec Harald Mischak et Jochen Metzger de l’entreprise Mosaiques diagnostics ont effectué une étude clinique montrant que leur nouveau test de diagnostic peut différencier avec une précision élevée le cancer des voies biliaires des inflammations chroniques. D’autre part, le procédé est plus fiable que tous les dispositifs de diagnostic actuellement disponibles et est le premier à permettre la reconnaissance précoce de ce type de cancer.

107 patients comportant une occlusion des voies biliaires ont participé à cette étude. De la bile leur a été prélevée lors d’endoscopies des voies biliaires encore appelées cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique (CPRE). Les protéines du liquide ont ensuite été caractérisées grâce à la méthode d’analyse du protéome développée par Harald Mischak. Ainsi, les chercheurs ont pu différencier chez la plupart des patients une tumeur du canal cholédoque (cholangiocarcinome) d’une inflammation des voies biliaires, et ceci particulièrement pour les patients atteints de cholangite sclérosante primitive (CSP), chez qui le risque de cholangiocarcinome est élevé. Le cholangiocarcinome est la seconde plus fréquente tumeur du foie. Après son diagnostic, les patients vivent en moyenne seulement douze mois. Le nombre de nouveaux patients est assez faible (environ huit habitants sur 100.000 par an) mais il n’a cessé d’augmenter ces dernières années.

 »Jusqu’à présent, les médecins tentaient de détecter de façon précoce les cancers des voies biliaires grâce à des analyses sanguines, tomodensitométries (TDM), échographie ou CPRE. Cependant ces méthodes reconnaissent souvent trop tard la maladie car elles ne permettent pas de différencier assez précisément les inflammations chroniques des carcinomes. Il est alors souvent trop tard pour une thérapie efficace », explique Tim Lankisch. « Grâce au nouveau test, un cancer peut aussi être diagnostiqué lorsque les voies biliaires sont inflammées chroniquement. Ce pourrait être un nouvel outil de diagnostic dans le futur. Ce serait un grand pas vers une stratégie de traitement efficace pour les différentes maladies des voies biliaires », selon Michael P. Manns, directeur de la clinique de gastroentérologie, hépatologie et endocrinologie de la MHH.

L’analyse du protéome a été développée dans le cadre du projet GENINCA (GENomic INstability and genomic alterations in pre-cancerous lesions and/or CAncer) dont l’entreprise Mosaiques diagnostics GmbH est partenaire. Ces travaux ont de plus été financés par le Centre intégré de recherche translationnelle et de soins en transplantation (IFB-Tx, MHH) et par la Société contre le cancer de Basse-Saxe. Dans un futur proche, les chercheurs veulent effectuer une étude de plus grande envergure pour la détection précoce de cancer lors de rétrécissements inexpliqués des voies biliaires.

onlinelibrary.wiley….
Source : Rapports d’Ambassade

Leave a Response