Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Congrès 25/02/2011

6e édition du Congrès international Goût Nutrition Santé (GNS) à Dijon
Au lendemain du succès de la 5ème édition du Congrès international Goût Nutrition (GNS), véritable « vitrine technologique » du pôle de compétitivité Vitagora, en mars 2010, le président de Merck Médication Familiale, Christophe de la Fouchardière, qui préside cet événement, avait déclaré : « l’année passée, le GNS avait marqué un formidable essai en s’installant définitivement parmi les grands congrès nationaux et internationaux du domaine, un essai qu’il vient de transformer, et de quelle manière » ! Est-il possible de faire encore mieux pour la 6ème édition des 22 et 23 mars prochains ? Les organisateurs qui y travaillent aujourd’hui n’en doutent pas un seul instant.

Et pour être certain de relever ce challenge, ils n’ont pas hésité à « remettre le couvert » pour cette nouvelle édition en allant encore plus loin sur la thématique du dernier congrès, le bien-être. Au programme notamment, quatre conférences, réunissant des experts nationaux et internationaux, et 4 tables rondes auxquelles participeront chercheurs et industriels. On y parlera des « Déterminants socio-économiques et contextuels des préférences alimentaires », mais aussi de « Bien-être et molécules actives », en prenant pour exemple le vin. « L’importance de l’alimentation dans la gestion des stress psychologique et métabolique » et « Les mécanismes d’action pré et probiotiques : challenges pour une exploitation industrielle » feront l’objet des deux autres tables rondes.

Ce congrès accueillera également David Khayat, chef de service de cancérologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris et professeur à l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC), qui donnera une conférence exceptionnelle autour du cancer et de l’alimentation. Dans son dernier ouvrage [1], somme de trente années de recherche en cancérologie au cours desquelles il a essayé d’amener ses patients à la guérison, ce cancérologue réputé mondialement, constate que malgré les progrès réalisés, le bilan reste tragique. « A cette étape de ma vie, je me dois de constater que quelque chose aurait du être fait depuis longtemps, ou en tout cas développé davantage : je veux parler de la prévention ». Une prévention qui passe en particulier par notre alimentation et nos comportements alimentaires puisque l’on estime que s’alimenter, autrement dit manger et boire, pourrait être responsable de plus de 20% des cancers.

www.gout-nutrition-s…
Signalling 2011: A Biochemical Society Centenary Celebration
8—10 June 2011, University of Edinburgh, UK
www.biochemistry.org…

Leave a Response