Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Espagne : Cancer du pancréas : quand les souris font l’ordonnance

Le cancer du pancréas est un de ces cancers aux chances de survie désespérément faibles : moins de 2% à cinq ans.
Lorsque Mark Gregoire aux Etats-Unis est arrivé à l’hôpital Johns Hopkins de Baltimore, il était davantage destiné à la section des soins palliatifs qu’à être candidat à une nouvelle tentative de traitement. C’est en tous les cas ce qu’affirme le docteur espagnol Manuel Hidalgo qui l’a accueilli – c’était en 2006 – et qui a proposé de tenter le protocole expérimental suivant : extraction de la tumeur, implantation de morceaux de tumeur dans des souris, application de différents traitements, détermination de celui qui donne la meilleure réponse et application de celui-ci au patient.

Mark Gregoire accepta. A raison de traitements deux fois par semaine répétés quatre semaines, il est alors apparu que le médicament Mitomicine C était le plus efficace sur les souris. Après quatre mois d’administration de ce médicament à Mark Gregoire, toutes traces du cancer avaient fini par disparaître alors que les traitements effectués jusqu’alors avaient tous échoué. Plus de trois ans plus tard, la maladie semblait toujours avoir été vaincue. Ce résultat extrêmement prometteur de traitement sur mesure est présenté en détail dans la revue Molecular Cancer Therapeutics.

Le scientifique à l’origine de ce succès travaille aussi en Espagne : Manuel Hidalgo, spécialiste du cancer du pancréas, est membre depuis 2009 du prestigieux CNIO de Madrid, Centro Nacional de Investigaciones Oncológicas, dirigé par le renommé Mariano Barbacid, et est le directeur du CIOCC – Centro Integral Oncológico Clara Campal.

mct.aacrjournals.org…
Source : Rapports d’Ambassade

Leave a Response