Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Novartis investit 500 millions de dollars en Russie

Publié le Mardi 21 décembre 2010
Novartis vient de signer un protocole d’accord avec la Ville de St-Pétersbourg, en Russie, confirmant ainsi son intention de construire une usine complètement intégrée de produits pharmaceutiques dans cette ville. Cet investissement fait partie d’un engagement global se montant à USD 500 millions sur cinq ans dans l’infrastructure locale et des projets de collaboration dans les soins de santé. Un partenariat dans trois domaines-clés : la fabrication locale, les collaborations concernant la recherche et le développement (R&D) et l’amélioration de la santé publique.
«L’investissement stratégique de Novartis en Russie s’inscrit dans sa croissance à long terme. Cette collaboration témoigne de notre engagement à contribuer aux objectifs ambitieux du gouvernement russe dans le secteur de la santé», a déclaré Joseph Jimenez, CEO de Novartis AG. «La poursuite de notre partenariat avec la Russie nous permet d’accroître notre présence commerciale dans un marché émergent majeur. La priorité donnée au développement scientifique et aux efforts consentis pour élever le niveau de santé publique nous permettra de nous concentrer sur les programmes apportant les avantages les plus grands à la population russe.»
L’usine pharmaceutique de St-Pétersbourg représente à ce jour l’investissement le plus important de Novartis en Russie et permettra de transférer les dernières technologies et son savoir-faire à la Fédération de Russie. Une fois achevée et autorisée pour la production commerciale, la nouvelle usine de St-Pétersbourg devrait fabriquer aussi bien des génériques de marques de haute qualité que des produits pharmaceutiques. Il s’agit de l’un des plus gros investissements de Novartis dans une fabrication locale qui, à la fin, servira les besoins du marché russe mais aussi ceux d’autres parties du monde. Le chantier devrait démarrer en 2011 et la production devrait atteindre quelque 1,5 milliard d’unités par an.

La Russie est un marché en plein essor
Parallèlement à la construction de son propre site de fabrication en Russie, Novartis prévoit d’accroître ses investissements en R&D et ses collaborations avec le secteur de la santé publique en s’alliant avec le gouvernement russe. Ces activités comprendront non seulement des coopérations avec les universités et la communauté scientifique mais encore avec le secteur privé naissant dans différents domaines des sciences médicales. Ces collaborations pourront s’étendre à la cession de licences portant sur des molécules développées par Novartis à des sociétés russes dont les compétences scientifiques sont reconnues. Novartis pourra aussi prendre des licences et rechercher des médicaments candidats prometteurs auprès de scientifiques et d’universités russes. Il sera également possible de modéliser et de simuler des essais cliniques. Novartis travaille activement dans tous ces domaines, identifiant des projets dotés d’un potentiel élevé qui pourront être développés conjointement. En outre, Novartis s’est engagé à doubler ses investissements dans le développement de médicaments au stade des essais cliniques en Russie et s’attend à recruter 4000 personnes environ d’ici à 2013.
La Russie est un marché en plein essor où les besoins médicaux non satisfaits sont importants. Son gouvernement augmente ses investissements dans les soins de santé et se concentre sur des entreprises russes et étrangères avec lesquelles il collabore. Avec son engagement grandissant dans l’amélioration des soins de santé pour lesquels il existe une forte demande, le gouvernement russe a trouvé en Novartis un partenaire fiable pour répondre à ses priorités et obtenir des améliorations.
Novartis s’est engagé à collaborer avec le gouvernement russe pour la mise en œuvre de sa stratégie visant à développer une industrie pharmaceutique nationale et à améliorer le système de santé russe. Novartis, qui est la première et la seule société pharmaceutique à faire partie du Conseil consultatif pour les investisseurs étrangers de Russie (Foreign Investors Advisory Council (FIAC)) établira des partenariats de santé publique avec les autorités de santé fédérales et régionales. Ces efforts conjoints devraient entraîner une élévation du niveau sanitaire au bénéfice des malades russes.

Source : Novartis

Leave a Response