Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Allemagne : Thérapie anticancéreuse : premier anticorps spécifique des cellules tumorales

Des chercheurs de l’Institut d’immunologie moléculaire du centre Helmholtz de Munich et de la Clinique de l’Université technique de Munich (« Klinikum rechts der Isar ») ont développé un anticorps qui fixe spécifiquement les tumeurs et pourrait ainsi activer le système immunitaire naturel des patients contre celles-ci. Grâce à cette spécificité, ce nouvel anticorps ouvre de nouvelles perspectives thérapeutiques. Les résultats des recherches ont été publiés dans la revue PNAS [1].

Développé lors d’une étude portant sur l’identification de réactifs spécifiques des tumeurs dirigée par Gabriele Multhoff, l’anticorps est le premier à atteindre une telle spécificité. Nommé cmHsp70.1, il se fixe aux protéines de choc thermique 70 (Hsp70) et reconnaît ainsi seulement les cellules tumorales. En effet, les cellules saines ne portent pas de Hsp70 à leur surface. Jusqu’ici les anticorps thérapeutiques utilisés étaient dirigés contre des structures qui se trouvaient en grande quantité sur les cellules tumorales, mais aussi, en faibles proportions, sur les cellules saines. Les anticorps thérapeutiques se fixaient donc aussi sur ces dernières, poussant le système immunitaire du patient à les attaquer. Les traitements avaient ainsi de forts effets secondaires.

cmHsp70.1 se démarque donc des autres anticorps thérapeutiques par sa haute sélectivité. Il pourrait ainsi mener à de nouvelles options thérapeutiques ainsi qu’à des traitements aux effets secondaires grandement réduits. Cet anticorps paraît d’autant plus prometteur que les tumeurs portant des Hsp70 sont associées à une agressivité élevée et par conséquent à un mauvais pronostique pour les patients.

www.pnas.org/content…
Source : Rapports d’Ambassade

Leave a Response