Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Annonces

Genopole lance un concours de création d’entreprises de biotechnologies environnementales
Prix : 40 à 70 K€. Date limite de dépôt des candidatures : 14 février 2011.
Toutes les informations sur concoursentreprisebi…
Communiqué de presse sur : www.genopole.fr/IMG/…

Sources : Génopole

12 millions d’euros pour la recherche sur les cellules souches
Le Ministère fédéral de l’enseignement et de la recherche (BMBF) soutient actuellement une coopération germano-américaine dans le domaine des cellules souches à hauteur de douze millions d’euros.

Les cellules souches sont définies par leur capacité à se renouveler elles-mêmes et à se différencier en un type spécifique de cellule (cellules cardiaques, neurones, etc…). De nombreux projets de recherche sont en cours en Allemagne avec pour objectif de mieux les comprendre, et de trouver des applications médicales associées. L’utilisation de cellules souches parait être très prometteuse dans de nombreux domaines. Ainsi, le 9 novembre 2010, Dmitry Volodkin, chercheur à l’Institut Fraunhofer IBMT de Potsdam-Golm, a remporté le prix Sofja Kovalevskaja de la fondation Alexander von Humboldt pour son projet de recherche sur la culture cellulaire en vue de l’utilisation de cellules souches pour de nouvelles thérapies. D’autres chercheurs, de la clinique universitaire de Rostock, pensent pouvoir améliorer la pose de valves cardiaques grâce à des cellules souches. Des chercheurs de l’Université Ludwig-Maximilian de Munich (LMU) tentent eux de développer l’utilisation des cellules souches dans la réparation des os.

La nouvelle coopération germano-américaine soutenue par le BMBF s’effectue dans le cadre précis d’un appel d’offre lancé en partenariat avec l’Institut californien pour la médecine régénérative (CIRM). Les projets doivent concerner le développement d’applications médicales dans le domaine de la recherche sur les cellules souches à partir de résultats prometteurs. « Dans un domaine de la recherche aussi dynamique que celui des cellules souches, les échanges internationaux sont d’une importance capitale pour l’avancée du progrès scientifique et pour que les résultats des recherches soient rapidement accessibles sur le marché », a déclaré Annette Schavan, Ministre fédéral pour l’enseignement et la recherche.

Trois équipes ont déjà été sélectionnées par un jury d’experts. L’équipe d’Oliver Brüstle, de l’Université de Bonn, veut développer une thérapie contre la maladie neuro-dégénérative de Canavan, qui intervient au niveau du développement et provoque le décès des enfants atteints. Le groupe de José Tomás Egana de l’Université Technique de Munich (TUM) aimerait quant à lui accélérer la guérison des plaies de patients diabétiques. La dernière équipe est celle de Andreas Hochhaus, de la Clinique universitaire de Iéna, qui prévoit d’étudier les cellules souches tumorales pour pouvoir mettre au point des thérapies efficaces contre celles-ci.

Source : Rapport d’Ambassade

Partenariat entre les laboratoires Roche et le Centre Helmholtz de Munich
Au sein du Centre de pneumologie (CPC) et de l’Institut de biologie du poumon (iLBD) du Centre Helmholtz de Munich (Bavière), les laboratoires Roche se sont associés le 1er octobre 2010 aux chercheurs pour mettre en place une équipe de recherche pharmaceutique. Ce partenariat de recherche stratégique entre le site Roche de Penzberg et les chercheurs de Munich a pour but de trouver des remèdes pour les maladies pulmonaires chroniques comme les fibroses pulmonaires, les maladies pulmonaires obstructives chroniques, à l’aide de thérapies cellulaires. Le professeur Ralf Huss, coordinateur de la thérapie cellulaire au sein du centre Roche de biotechnologie de Penzberg, s’enthousiasme de ce partenariat avec le CPC.

De son coté, le Professeur Oliver Eickelberg, directeur du CPC, espère bénéficier de la longue expertise de Roche en matière de développement et de validation de biomarqueurs. Ils devraient permettre d’améliorer la compréhension des mécanismes moléculaires pour les maladies pulmonaires. Le professeur Günther Wess, directeur scientifique du Centre Helmhomtz de Munich, souligne l’importance de ce partenariat pour le développement de nouvelles thérapies mais aussi pour une meilleure prise en charge des patients.

Source : Rapport d’Ambassade

Leave a Response