Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Canada : Un lien entre une forte consommation de glucosamine et le diabète

Une étude menée par des chercheurs de la Faculté de pharmacie de l’Université Laval et publiée dans le Journal of Endocrinology suggère que la glucosamine pourrait favoriser le développement du diabète.

La glucosamine est un produit vendu sans ordonnance pour soulager le traitement de l’arthrose. Or, des tests in vitro réalisés par Mathieu Lafontaine-Lacasse, Geneviève Doré et Frédéric Picard, chercheurs à l’Université Laval, ont révélé que l’exposition à la glucosamine provoque une augmentation considérable de la mortalité des cellules du pancréas. La mort de ces dernières est liée au développement du diabète. Lors de l’expérience, les scientifiques ont utilisé des doses 5 à 10 fois supérieures à la dose recommandée par la plupart des fabriquants (1500 mg par jour). Les tests ont montré que le taux de mortalité cellulaire augmente en fonction de la dose de glucosamine et de la durée de l’exposition.

La glucosamine est un glucide dont la structure chimique s’apparente au glucose. Les scientifiques de Laval ont montré que tout comme le glucose, elle stimule la synthèse de molécules appelées hexoamines qui servent à abaisser la teneur de glucose dans le sang. Cependant, la production d’hexoamines a un effet négatif sur la protéine SIRT1 qui joue un rôle dans la survie des cellules. Ainsi, une élévation de la concentration en hexoamines diminue le niveau de protéine STR1. En conséquence, le mécanisme de mort cellulaire est activé dans les organes où STR1 est abondante comme le pancréas et le cerveau.

Des recherches antérieures ont également montré que les consommateurs avaient tendance à augmenter la posologie en glucosamine dans l’espoir d’obtenir plus d’effets. Les personnes qui courent le plus de risques sont donc celles qui consomment beaucoup de glucosamine, qui en prennent pendant une longue période ou bien sont des personnes dont les cellules contiennent peu de protéines STR1.  » La glucosamine peut avoir des effets qui sont loin d’être anodins, conclut Frédéric Picard. Il ne faut pas en consommer comme s’il s’agissait de simples comprimés de farine.

joe.endocrinology-jo…
Source : Rapports d’Ambassade

Leave a Response