Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Le système immunitaire, source de maladies mentales

En montrant que la greffe de moelle osseuse sur des souris permettait de guérir chez elles un trouble comportemental, un prix Nobel de médecine a mis en évidence un lien de cause à effet surprenant entre système immunitaire et désordre psychique.
« Pas évident d’imaginer qu’il puisse y avoir un lien direct entre le système immunitaire, qui permet de combattre virus et bactéries, et certaines maladies mentales. C’est pourtant ce que suggère le prix Nobel 2007 de médecine, Mario Capecchi, dans une étude publiée vendredi dans Cell. Avec son équipe, celui-ci a montré qu’une greffe de moelle osseuse, cette substance fondamentale du système immunitaire, permettait de guérir des souris atteintes d’un trouble comportemental bien identifié. Capecchi a travaillé sur une population de souris souffrant d’une sorte de trouble obsessionnel compulsif (TOC) : elles se toilettent de manière pathologique et peuvent ainsi aller jusqu’à l’automutilation. Capecchi connaissait déjà bien cette maladie «mentale» puisque c’est lui qui avait montré un lien en 2002 entre ce désordre psychique chez la souris et la présence d’un gène mutant appelé Hoxb8. Le mécanisme précis qui permettait d’expliquer comment ce gène pouvait conduire à la maladie restait toutefois assez vague. Les scientifiques savaient simplement qu’il générait certaines déficiences dans les microglies, des cellules particulières qui se forment dans la moelle osseuse (…) ».

Lefigaro.fr, par Tristan Vey, le 28.05.2010

Tagged as:

Leave a Response