Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Espagne : c-Myc et les micro-ARN : une histoire de boucle de régulation

c-Myc est ce que l’on appelle un proto-oncogène, c’est-à-dire un gène qui, lorsqu’il est muté ou surexprimé, stimule la prolifération des cellules et conduit à l’apparition de cancers humains. Il synthétise une protéine, retrouvée en quantités très élevées dans la plupart des pathologies cancéreuses, qui a pour rôle de stimuler l’expression de 15% de l’ensemble des gènes de notre génome. Et parmi ces gènes, il y a ceux qui expriment les micro-ARN par exemple. Les micro-ARN, quant à eux, sont des petits ARN simple brins qui régulent, ou plutôt répriment, l’expression de nombreux gènes. Il a également été observé que la surexpression des micro-ARN conduit à l’apparition de cancers. Mais quand on sait, comme on vient de le voir, que l’expression des micro-ARNs est stimulée par la protéine c-Myc et que la surexpression de c-Myc conduit à des cancers, cela paraît logique, non ? Et bien en réalité ce n’est pas si simple. Enfin, si l’on en croit les résultats du travail de chercheurs de l’IRB barcelonais (Institut de Recerca en Biomedicina), réalisé en collaboration avec des collègues de l’université de Singapour. En effet, en inhibant l’expression des quelques 150 micro-ARN dans une aile de drosophile en cours de développement, les chercheurs se sont rendus compte que les résultats étaient identiques à ceux observés lorsque c-Myc est inhibé : aile plus petite, cellules plus petites et qui se développent mal. Les micro-ARN réguleraient-ils à leur tour c-Myc? Et oui ! Et la clef du rouage est donnée par Mei-P26, une protéine déjà connue pour inhiber l’expression de c-Myc. Ainsi, dans les cellules de l’aile dépourvue de micro-ARN, les niveaux de Mei-P26 sont augmentés, et en conséquence ceux de c-Myc sont diminués. Les micro-ARN et c-Myc sont donc impliqués dans une boucle de régulation sans fin : c-Myc régule les micros-ARN et les micro-ARN régulent c-Myc, en passant par Mei-P26. Le détail de ce travail est dès à présent disponible dans la prestigieuse revue EMBO Journal (groupe Nature).

www.nature.com/emboj…

Leave a Response