Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Suisse : Comment le cancer parvient à tromper le système immunitaire

Les tumeurs malignes se développent chez les patients atteints de cancer sans que leur système immunitaire ne parvienne à éliminer directement ces corps indésirables. Un mécanisme du mode utilisé par les tumeurs pour parvenir à tromper le système immunitaire, garantir leur survie et poursuivre leur développement a été mis à jour par une équipe de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL). Les chercheurs du Laboratoire de bioingénierie du cancer et du système lymphatique de l’EPFL, dirigés par le professeur Swartz, ont étudié le comportement et l’évolution de tumeurs du mélanome chez la souris. Comme d’autres cancers, le mélanome (cancer de la peau) sécrète une protéine, la chimokine CCL21 (Chimokine Ligand 21), présente aussi dans les ganglions lymphatiques, et qui est est un attracteur chimique de leucocytes. Les tumeurs produisant la CCL21 se recouvrent en surface d’un tissu de cellules semblable à celui de ganglions lymphatiques sains. « La tumeur trompe le corps en lui faisant penser qu’elle est un tissu sain » explique le professeur Swartz. La réponse immunitaire de l’hôte passe d’un caractère immunogénique (attaque des tissus) à un caractère tolérogénique : les lymphocytes ne reconnaissent plus les tumeurs comme non saines, mais comme de parfaitement sains noeuds du système lymphatique. De plus, les cellules tumorales secrétant la CCL21 sont capables d’étendre leur caractère tolérogénique aux cellules distantes ne produisant pas la chimokine : sans détection par le système immunitaire, les capacités d’intégrité, de survie et de développement de la tumeur sont ainsi globalement conservées. Ces travaux ouvrent aussi une nouvelle fenêtre sur les interactions entre le système lymphatique et les cellules cancéreuses. Jacqueline Shields, premier auteur de l’étude, souligne qu’ « avoir découvert que les tumeurs peuvent attirer des cellules T et les éduquer aura des implications importantes dans le développement d’immunothérapies contre le cancer ». Ces travaux ont été publiés dans la revue américaine Science.
www.sciencemag.org/c…

Leave a Response