Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Canada : La stratégie des phages démasquée

Sylvain Moineau et Denise Tremblay du Département de Biochimie et de Microbiologie de l’Université Laval font partie de la cohorte de 10 chercheurs à avoir mis en lumière un mécanisme utilisé par certains virus pour infecter les bactéries. Cette découverte a fait l’objet d’une publication dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Avant d’envahir une cellule, un virus doit reconnaître son hôte et se fixer sur sa membrane. Cette opération s’effectue grâce aux protéines RBP (Receptor Binding Protein) situées dans la plaque basale, à l’extrémité de la queue du virus. En 2006, les chercheurs de l’Université Laval ont réussi à établir la structure de ces protéines chez le bactériophage p2, un virus qui attaque les bactéries servant à la fabrication de fromages. Ces molécules sont constituées de 3 sections modulaires et interchangeables selon les espèces. Cette année, grâce à la cristallographie aux rayons X et à la microscopie électronique, les scientifiques ont pu préciser la structure du complexe protéinique formant la plaque basale du virus, ainsi que le mécanisme qui conduit à l’infection. « Nous avons constaté que la conformation des protéines n’était pas la même chez les phages libres et chez les phages fixés à la bactérie » indique Sylvain Moineau. « Au moment où le phage s’attache à la membrane de la cellule hôte, les protéines subissent une réorganisation spatiale qui renforce leur ancrage tout en libérant un canal qui permet le passage de l’ADN vers l’hôte ». Maintenant que l’agencement et le fonctionnement de la « clé » utilisée par les phages est mieux comprise, le professeur Moineau s’intéresse à la « serrure » qui se trouve sur la membrane des bactéries car il pense pouvoir la modifier afin de prévenir l’infection par les phages.
www.pnas.org/content…

Leave a Response