Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Canada : Identification du lien biologique entre le stress, l’anxiété et la dépression

Des scientifiques de l’Université de Western Ontario (UWO) en collaboration avec des chercheurs de l’Université Carleton ont découvert le lien biologique entre le stress, l’anxiété et la dépression en identifiant le mécanisme de connexion dans le cerveau. L’étude révèle également qu’une petite molécule inhibitrice développée par le Dr. Ferguson (UWO), Chaire de Recherche du Canada en Neurobiologie Moléculaire, peut fournir une nouvelle et meilleure façon de traiter l’anxiété, la dépression et les autres troubles connexes. Le mécanisme de liaison de l’étude implique l’interaction entre récepteur 1 de la corticolibérine (CRFR1) et certains types de récepteurs de la sérotonine (5-HTRs). Bien que personne n’ait jamais été en mesure jusqu’à présent de relier ces deux récepteurs au niveau moléculaire, la présente étude révèle que le CRFR1 favorise l’augmentation du nombre de 5-HTRs à la surface des cellules dans le cerveau. Ce qui peut provoquer des signaux cérébraux anormaux. Etant donné que l’activation de la CRFR1 conduit à l’anxiété en réponse au stress et que les 5-HTRs à la dépression, l’étude montre comment les voies du stress, de l’anxiété et de la dépression sont connectées via des processus distincts dans le cerveau. Plus important encore, un inhibiteur développé par le Robarts Research Institute de l’UWO bloque les 5-HTRs et combat ainsi les comportements anxieux et potentiellement dépressifs chez la souris, et à plus long terme sûrement chez l’Homme. Les résultats ont été publiés en ligne dans la revue Nature Neuroscience du 11 avril 2010.
www.nature.com/neuro…

Leave a Response