Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Canada : Découverte d’un nouvel « interrupteur » pour les rétrovirus

Danny Leung, doctorant au Département de Génétique Médicale de la Faculté de Médecine de l’Université de Colombie Britannique (UBC) a découvert un nouveau mécanisme génétique pour rendre silencieux des rétrovirus. Jusqu’à présent, on utilisait des techniques de méthylation, consistant en une modification chimique de l’ADN, pour éteindre certains gènes. Danny Leung, en collaboration avec de chercheurs de l’Université de Kyoto, a découvert qu’une protéine, nommée ESET, a un effet beaucoup plus puissant pour prévenir l’activité de rétrovirus endogènes dans des cellules souches embryonnaires de souris. Cette découverte, publiée dans la revue Nature, pourrait avoir une incidence directe sur les traitements contre le cancer car les cellules cancéreuses ont des similarités avec les cellules souches. En effet, elles peuvent se différencier en d’autres types de cellules. De plus, les cellules cancéreuses ont un plus faible niveau de méthylation que les cellules saines. Aussi le blocage de l’ESET permettrait de désactiver les rétrovirus et n’affecteraient que les cellules cancéreuses, les tuant ou les marquant comme des cibles pour le système immunitaire.
www.nature.com/natur…

Leave a Response