Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Canada : Découverte d’un composé qui tue les cellules du lymphome

Une équipe internationale de recherche, menée par l’Ontario Cancer Institute (OCI,) a découvert un composé qui tue spécifiquement les cellules du lymphome. Cette découverte qui permettra d’accélérer le développement de médicaments ciblés pour lutter contre la forme la plus commune de lymphome non hodgkinien. Les résultats de la recherche, publiés le 13 avril 2010 dans le journal Cancer Cell, montrent qu’un composé chimique permet de bloquer la protéine BCL6. Cette protéine est connue pour être responsable environ de la moitié de tous les lymphomes cancéreux non hodgkiniens, le cinquième type de cancer le plus courant au Canada. La protéine BCL6 est également l’oncogène le plus fréquemment impliqué dans les formes diffuses de lymphomes à grandes cellules B (DLBCL). Des travaux antérieurs ont montré que la protéine BCL6 est nécessaire pour la survie des cellules du lymphome et que le blocage du gène tue les cellules DLBCL. Cependant, bien que la protéine BCL6 soit une cible thérapeutique très intéressante, elle était considérée comme difficilement blocable par de petites molécules. En effet, comme de nombreux oncogènes, la BCL6 est un facteur de transcription. Les facteurs de transcription exercent leurs actions par le biais d’interactions importantes avec d’autres protéines. Or les petites molécules inhibitrices sont habituellement considérées comme non susceptibles de perturber efficacement ces interactions protéine-protéine. Cependant, cette récente étude prouve le contraire. Dans cette étude, les scientifiques ont commencé leur quête en utilisant la cristallographie 3D afin de déterminer quel était le meilleur point d’attaque susceptible de perturber l’activité du BCL6. Par la suite, ils ont utilisé la conception de médicaments assistée par ordinateur (combinée avec des tests fonctionnels) pour filtrer plus d’un million de composés potentiels et réduire à 100, puis à 10 le nombre de molécules médicamenteuses pouvant interagir avec la protéine BCL6. Les chercheurs se sont intéressés à un sillon exposé dans le domaine BTB du BCL6, puisqu’il s’agit du site de liaison de cofacteurs nécessaires à la protéine pour mener à bien ses fonctions cancérigènes. Au final, l’un des composés, appelé 79-6, lié spécifiquement au sillon BTB a été identifié et a efficacement tué des lignées cellulaires DLBCL positives au BCL6. Ce composé a sensiblement réduit les tumeurs associées au BCL6 chez des souris qui avaient reçu des greffes de cellules de lymphome humain. De plus, le 79-6 a éliminé spécifiquement les cellules humaines DLBCL primaires, laissant ainsi entrevoir un faible taux de toxicité pour les cellules saines.
www.cell.com/cancer-…

Leave a Response