Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Parkinson : on peut améliorer la tolérance au traitement

Des chercheurs de français viennent de découvrir qu’il est possible de diminuer les effets secondaires liés au traitement de la maladie de Parkinson.
« La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative qui affecte le système nerveux central. Elle se traduit par de forts troubles moteurs dus à un manque de dopamine dans le cerveau. La thérapie à base de L-dopa comble ce manque et reste le meilleur traitement connu à ce jour. Toutefois, après quelques années, les effets secondaires liés au traitement deviennent très gênants, entrainant des mouvements involontaires (dyskinésies) et des fluctuations brutales d’activité. Dans un article, publié dans la revue Science translational medicine, des chercheurs français (de l’Inserm et du Cnrs) montrent que la restauration de la production d’une protéine GRK6 qui contrôle le circuit des récepteurs de la dopamine améliore les dyskinésies et les fluctuations chez le rat et le singe (…) ».

Sciencesetavenir.fr, par J.I., le 26.04.2010

Tagged as:

Leave a Response