Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Grippe A: « L’OMS doit s’excuser »

Dans le monde, de nombreux pays se sont retrouvés avec des millions de vaccins inutilisés promis à la destruction créant une polémique sur l’exagération de la menace du virus H1N1 par l’OMS. Après trois jours d’audition devant un comité d’experts, l’Organisation mondiale de la santé a admis de « la confusion » dans sa communication sur la pandémie H1N1. Le point de vue de Marc Gentilini, membre de l’Académie de médecine et ancien président de la Croix-Rouge.
«  »Que pensez-vous des récentes déclarations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à propos de sa gestion de la grippe H1N1?
C’est un bon début d’amende honorable: l’OMS commence à avouer ses erreurs, ses excès et ses échecs. Ce n’est pas trop tôt compte tenu des conséquences graves de sa gestion de la grippe.
Le rôle de l’OMS, organe politique où toutes les nations du monde sont représentées, est de les éclairer sur les questions de santé. Elle devrait être le « phare sanitaire » de l’humanité. Et qu’a-t-elle fait en réalité? Elle a induit en erreur presque tous les décideurs politiques et instauré un climat d’alarme excessif dans le monde, ajoutant au stress économique et social du temps présent une panique sanitaire inutile (…) ».

Lexpress.fr, par Elodie Bousquet, le 15.04.2010

Tagged as:

Leave a Response