Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Ca bouge du coté des Laboratoires d’analyse médicale

Si vous avez l’occasion de rencontrer un biologiste et que vous lui demandez de vous parler de son métier, voici les principaux mots que vous entendrez aujourd’hui : ISO 15189, regroupement de laboratoire, accréditation, délocalisation des analyses, et incertitudes.
Vous n’en avez probablement jamais entendu parler, normal ! Il n’y a quasi aucune communication grand public sur ce sujet.
Alors que ce passe-t-il ?

Le début de l’histoire
Sorti en septembre 2008, le rapport Ballereau fait le point sur l’organisation des laboratoires d’analyse médicale en France et préconise une accréditation de tous les laboratoires selon la norme 15189.
L’ordonnance de janvier 2010 impose une accréditation de chaque nouvel établissement à hauteur de 50% des analyses et une accréditation de tous les établissements en place en 2016 avec des preuves de démarrage en 2013.

État actuel
On estime qu’un laboratoire a les ressources financières suffisantes pour s’accréditer quand il a une activité de minimum 300 dossiers jours. Or l’activité moyenne des laboratoires en France est de 80 à 120 dossiers jours.
Le biologiste se retrouve alors face à 2 possibilités :
– soit intégrer un groupement de biologistes local.
– soit de vendre son laboratoire à des « réseaux » nationaux voir internationaux.
Dans les deux cas, la nouvelle configuration qui s’organise est une délocalisation des activités techniques sur des plateaux techniques avec la mise en place de navettes régulières de sorte d’avoir une gestion du préanalytique la plus rigoureuse possible.

Le futur ?
Les décrets d’application ne sont pas encore publiés. Ils doivent éclaircir la situation notamment concernant l’organisation de cette accréditation, la part au capital des biologistes, les territoires de santé etc.

Pour plus d’information :
Le rapport Ballereau
Ordonnance

Source : AR

Leave a Response