Une lettre d’informations d’Act In Biotech

La pollution urbaine attaque le cœur

Pourquoi la pollution atmosphérique est-elle nocive ? Des chercheurs français épinglent le monoxyde de carbone, responsable de malformations cardiaques chez des rats qu’ils ont étudiés.
« L’air de nos villes n’est pas sain. L’augmentation du taux de fréquentation des hôpitaux lors des pics de pollution dans les grandes villes tend à prouver la nocivité de nos centres urbains. Pire, en 2002 une étude canadienne montrait que la mortalité dans les villes augmente de 1,7% quand le taux de monoxyde de carbone (CO) atmosphérique croît de 1,1 ppm (partie par million), une faible augmentation puisque la concentration de CO dans les grandes villes varie entre 2 et 40 ppm avec des pics pouvant atteindre 200 ppm. Jusqu’ici, les scientifiques en savaient peu sur les mécanismes qui se mettent en place dans l’organisme en réponse à l’exposition d’une atmosphère polluée. Des chercheurs de l’Université de Montpellier et de l’université d’Avignon ont démontré la nocivité du monoxyde de carbone sur la fonction cardiaque des rats (…) ».

Sciences-et-Avenir.f…, par Lucas Farcy, le 17.03.2010

Tagged as:

Leave a Response