Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Japon : Une glycoprotéine induit la transformation des cellules souches en cellules cardiaques

Une équipe de chercheurs de l’université Keio a identifié un facteur de stimulation de colonie impliqué dans la différenciation des cellules souches en cellules cardiaques. Un facteur de stimulation de colonie (CSF) est une glycoprotéine qui, en se liant à un récepteur situé sur la membrane ou dans le cytoplasme d’une cellule souche, peut entrainer la prolifération et la différenciation de celle-ci en une cellule de type spécifique. Le développement d’un usage thérapeutique des cellules souches reposant en partie sur une meilleure maîtrise de leur différenciation, les CSF représentent un sujet d’étude important. S’intéressant au développement embryonnaire des souris, les chercheurs ont observé qu’un certain type de CSF, appelé G-CSF, ainsi que le récepteur associé, s’expriment en grandes quantités dans les cellules souches de ces animaux au cours de leur différenciation en cardiomyocytes (cellules du muscle cardiaque). Ils ont ensuite constaté que l’injection intrautérine de G-CSF a provoqué une prolifération des cardiomyocytes embryonnaires. En revanche, un déficit en cette protéine a eu pour conséquences un amincissement de la cloison atrio-ventriculaire des embryons de souris, et la mort de la moitié d’entre eux avant la naissance. Enfin, les chercheurs ont confirmé que le G-CSF a les mêmes effets in vitro sur des cellules embryonnaires de souris ainsi que sur des cellules iPS humaines. L’utilisation du G-CSF pourrait permettre d’améliorer le rendement de la production de carduiomyocytes à partir de cellules souches. Parmi les applications possibles, on peut citer l’étude in vitro des effets secondaires de candidats-médicaments sur des cellules cardiaques induites, ou l’établissement d’un modèle de certaines pathologies, comme la cardiomyopathie dilatée.

www.cell.com/cell-st…

Leave a Response