Une lettre d’informations d’Act In Biotech

Crampes musculaires : les médicaments au banc d’essai

Les dérivés de la quinine sont efficaces, mais avec des effets secondaires. Sont aussi proposées d’autres molécules, avec des résultats plus ou moins probants.
“Rien de plus pénible qu’une crampe nocturne du mollet ou du pied, qui réveille avec une douleur aussi brutale qu’impressionnante. A priori, sauf cas particulier (notamment la neuropathie diabétique), ces contractions musculaires n’ont rien d’inquiétant. Certains en souffrent de manière récurrente et cherchent une aide thérapeutique, pas toujours évidente à trouver. L’Académie américaine de neurologie vient de se pencher sur le sujet en analysant les 583 publications scientifiques évaluant différents protocoles thérapeutiques contre ces crampes. Ses recommandations sont publiées cette semaine dans la revue Neurology. L’Académie conclut que le médicament le plus efficace est la quinine, une vieille molécule utilisée depuis les années 1930 – et encore aujourd’hui dans certains autres cas – contre le paludisme (…)”.

Lefigaro.fr, par Martine Perez, le 01.03.2010

Tagged as:

Leave a Response